PostHeaderIcon Port d'Aula - (Maubermé) - Port d'Urets (07/09/2008)

La météo du samedi est trop pourri mais dimanche semble potable. On décolle de Toulouse vers 18h30 après avoir fait le plein de choses très diététiques au LIDL! On passera la nuit au gîte de Aunac, parfait point de départ pour notre projet. Grand confort dans la belle bâtisse puisque nous sommes les seuls à venir se balader dans le coin par ce WE pluvieux.

Après une courte nuit, on décolle à 4h37 avec une première descente assez acrobatique vu nos éclairages sommaires. Le chemin est bien gras et le réveil assez vif ! La route rejointe, on enquille les 10km jusqu'à Couflens avant de commencer la montée vers Aula. On passe le col de Pause autour de 6h00 avec déjà pas mal de retard sur l'horaire prévu. La vallée commence doucement à s'éclairer et les crêtes se dessinent progressivement à l'est. Le spectacle risque d'être splendide! Un peu plus tard, en levant la tête, j'aperçois la constellation d'Orion dans un ciel couleur d'opale au dessus d'un pic rocheux...... Le spectacle ne dure que quelques minutes à mesure que la lumière arrive. Étrange sensation que de voir la nature se lever alors que l'on roule depuis déjà deux heures. À l'étang de Arreau, on surprend le réveil des dormeurs du gite qui profitent du lever de soleil sur la vallée... ils ont bien raisons! On continue à monter jusqu'au Port d'Aula dans un environnement magnifique, quelques chevaux se sont aussi levés sur une crête, au loin. Passage au Col à 8h. Il ne faut pas chômer.

On bascule en Espagne avec vue sur le pic de Moredo. La descente est un peu aléatoire en tentant de suivre le GR et nous rejoignons vite la piste dans le fond de la vallée de Bonabé. On suit ensuite une large piste à 4x4 avec plusieurs montées courtes qui cassent bien les jambes :) Un petit passage à Montgarri, le temps de regarder l'heure pour vérifier que nous sommes bien en retard sur l'horaire prévu, mais rien d'inquiétant. On passera ensuite sur le parking de la station de Baqueira, toujours aussi laid en vrai qu'en photo ! Avec en plus aujourd'hui des dizaines de semi-remorques et autres horreurs polluantes... nous comprendront vite que les personnes qui posent des barrières métalliques tout le long de la route préparent l'arrivée d'une étape de la Vuelta pour cette après-midi... Chacun sa pratique du vélo!!

On rejoint ensuite la piste qui nous amène à Bagergue en finissant par un vrai sentier VTT en sous bois technique à souhait :)
Le temps de chercher une fontaine dans le village, nous reprenons la route qui nous amènent sur notre seconde grosse ascension de la journée. La piste monte progressivement mais les quelques raidards se font assez difficilement... la fatigue et les kilomètres commencent à s'accumuler !
Une fois le rythme d'effort trouvé, il faut quitter la piste pour se diriger vars le Lac de Montoliu. Un sentier en balcon donne une vue splendide sur les monts espagnols avec l'Aneto à l'ouest. Après un mix roulage-poussage-portage en alternance, on arrive enfin au lac et on se remplit (encore!) de sucreries en tout genre. L'eau est probablement très bonne mais la montre tourne et il faut continuer !!
En bas du pic du Maubermé, nous pausons les vélos sommairement attacher d'un léger antivol (des fois que les choucas et autres vautours n'y soit intéressé...) afin de partir à la conquête du fameux Pic !

L'ascension est plutôt difficile avec mes chaussures de vélo et l'effort, certes différent, me rappelle à ma dernière randonnée pédestre, qui date! Mais après en avoir bien baver, le sommet donne sa vue imprenable à 360 degré. D'un coté, l'Espagne et tous ses beaux sommets sous un ciel bleu et quelques nuages au dessus des pic et de l'autre, une mer de coton blanc nous cache totalement le coté français nous donnant l'impression d'être sur un vol Paris-New York. La frontière est clairement délimitée et le spectacle de la fumée blanche remontant au dessus de la crête est vertigineux. On se gave de ce panorama imprenable, et du picnic bien mérité!

Après avoir étudier visuellement le passage au port d'Urets en dessous et la descente qui s'en suit (totalement invisible!) on descend reprendre les vélos. En arrivant au Port, on aperçoit des vestiges du passé minier : poteaux métalliques allongés, morceaux de rail et plus bas une énorme poulie toute rouillée.
On se jettent enfin dans le morceaux de choix de cette sortie mémorable... la visibilité n'est pas si mauvaise mais les premières épingles sont vraiment trop serrées. Le brouillard nous met paradoxalement en confiance car il cache le vide qui est (probablement) juste à coté... On voit en effet une main courante sur une portion du chemin, sans ressentir le besoin de s'y agripper, en restant bien-sûr prudent! Par la suite, la pente se fait moins raide mais le sentier est toujours très pierreux et cassant et nous ferons les frais d'une crevaison. Le pilotage est exigeant et de nombreux passages se font à pieds.

Arrivés au barrage d'Urets, nous tentons un raccourci par un sentier à l'est (plat d'après la carte). Une demi-heure de portage-poussage plus tard, nous comprenons notre erreur et revenons prendre la suite de la descente d'Urets. La partie juste sous le barrage est assez difficile avec de profondes ornières mais la suite se fait sur le vélo avec des passages bien techniques sur pierre humides avec un final bien bovin en sous bois dans un mélange de boue, de pierres et de bouses de vache!! Après encore quelques épingles plus faciles on rejoint déjà la piste à coté d'autre vestiges des mines de Bentaillou.
Vu l'heure tardive, nous décidons de rentrer au plus vite par la route... mais il nous reste à passer le col de la Core... et autour de 800m de dénivelé! Je ressens dès le début de la montée des douleurs aux genoux qui me rappellent à mes (pas si vieilles) tendinites... je préfère ralentir et décide finalement de laisser Vincent partir devant, lui demandant de venir me reprendre en voiture. C'est moche mais je me voyait mal me ruiner un tendon. Et puis, 800m qu'est ce que c'était ce jour là ???

Je finis donc un peu déçu par ce problème tendineux mais la tête tellement pleine de vues magnifiques que je repartirai sur ce genre de projet dès que possible !!

Un énorme merci à Vincent pour m'avoir pousser dans ce projet de tarés :)
et d'être aller chercher la voiture seul, avec une arrivée au gîte à la frontale à 21h !!

mes photos sont ici : http://picasaweb.google.com/samvtt/VTTBoucleFrancoEspagnole#

PostHeaderIcon
Portrait de ughy
ENORME!!


C'est pas pour moi ce genre de truc de ouf, mais qu'est ce que ca fait rêver :-)
Bravo et surtout merci!
Ughy.

PostHeaderIcon
Portrait de NicoVTT
Bravo


Félicitation pour ce raid de malade !
Perso, j'attendrais la version sans le brouillard et avec une nuit à Bagerge.....

Vraiment bravo les gars !

Nico