PostHeaderIcon Traversée des Pyrénées - Jour 2 - Elizondo - Orbaitzeta

Dimanche 8 Juillet

Elizondo - Orbaitzeta (52km / 1680m+)

Apres une bonne nuit à l'hotel Baztan. On abandonne Marie et Julie qui rentrent sur Toulouse.
Philippe descend de sa chambre avec un beau cuissard tout neuf d'un blanc immaculé. Le tee-shirt aussi blanc que les chaussettes completes la tenue de notre nouveau "chevalier blanc". Vu le temps du jour, ca va pas durer :-)

Départ sous la pluie sur route. La pente modérée du début s'accentue sur la suite du col de Berdaritz. Les premiers 13km sont avalés rapidement.
On arrive à une barriere où la route s'arrete. La pluie redouble. On s'abrite sous un arbre quelques bonnes grosses minutes en attendant Charly ;o)
Les talkies-walkies chauffent, pas toujours pour dire des choses importantes :-D
Arrivé au col de Berdaritz par une piste assez glissante et technique.

Descente sur les Aldudes par une piste rapide avec quelques virages assez serrés. Excellente descente. Tres beau panorama sur la France!
La pluie s'est arretée. La suite de la journée sera presque seche...

On rejoint Ughy (qui conduit le camion) aux Aldudes pour le ravitaillement.
Seance telephone pour plus de la moitié de l'equipe: On profite d'etre en France!

Dominique essaye de reparer son GPS avec du papier d'alu:
- Dominique: "Euhhh, c'est normal qu'il fume mon GPS???"
- Tous: "ENLEVE LES PILES!!!!"

On abandonne Ughy et redémarrage sur route par un faux plat rapide jusque Urepel.
On laisse tomber une variante merdique et impraticable qu'avait envisagé Philippe (on peut pas tout voir sur les photos satellites). Et on attaque une montée sur route rude sur le début puis qui devient reguliere et... longue.

Passage de plusieurs col: Col de Meharroztgui, Col de Teilary, Col de Burdinkurutxeko (atchoum), Col de Lindus (NDDomi: dur à atteindre car il faut pedaler longtemps).
Karine souffre de mal au bide sur son VTT. Mais elle resiste (malgré les poses à l'arbre numero 19 et à la fougere).

Km 26, pause repas avec une salade de riz preparée la veille!! Miam!!!
Redemarrage pour 5km de montée roulante sur route. La santé est revenue...
Sur les sommets, on est dans les nuages. On voit pas à 20m! C'est assez impressionnant. Vive les GPS!!!

Arrivée au Col de Ibaneta/Roncevaux. On croise quelques marcheurs. Normal, on croise le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Apres la route, on prend une "variante single" tracé par Philippe. Le single en sous bois est sublissime (phenomenal) et se revelle fatal à Steven qui se vautre lamentablement dans un buisson d'orties. La potence est un peu tordue, mais vite remise en place.
A peu pres au meme niveau, David essaye de passer un raidillon infranchissable et fini 1m plus bas en testant la resistance des 2 points de la veille. Tout va bien, les points Espagnols, c'est du costaud :-)
On arrive sur une belle piste. L'option single continue theoriquement tout droit dans la jungle en portage. On cherche un peu la suite. 2 solutions:
- couper tout droit pour rejoindre la piste en contre-bas
- rebrousser chemin (la facilité y gagne, mais l'aventure y perd)

Passage Indiana-Jones à l'aventure pendant une bonne trentaines de minutes!!! (jet de velo pour debrousailler les orties, chaine humaine pour descendre les velos sur un mur de plus de 10m, marecages, etc.)

On rejoint enfin la piste au niveau de l'abbaye de Roncevaux.

Quelques petites montées roulantes avant de plonger vers la Fabrica de Orbaitzeta.

Descente sur piste large et gravilloneuse à fond. JC en profite pour pincer son pneu arriere: 1ere crevaison de la traversée!

Arrivée vers 16h45 à la superbe auberge Mendilatz. Nous y sommes rejoint par Claire et Loic qui doivent rouler avec nous les jours prochains.

La troupe.

La pensée du jour: "t'es obligé de freiner pour pas aller trop vite" (Steven)
Le mot de Charly: "j'ai mal au cul"
Le mot de Philippe: "Artefact"