PostHeaderIcon Port d'Aula - Port de Salau (21/06/2008)

Boucle Port d'Aula - Port de Salau (Nico, Dante et PBdA)

Les photos

Nous ne sommes que 3 pour cette grande classique de VaRouler. Aussi le rendez-vous est fixé à 7h à la place Esquirol ce qui donnera un départ peu avant 9h30 de Couflens. Très vite, on regrette d'être parti si tard à cause de la chaleur. La pente est soumise au soleil du matin et il n'y a pas de vent pour rafraîchir, on sent juste des bouffées d'air chaud qui remontent de la vallée. Nous nous accordons une première pause au premier endroit frais rencontré, on s'asperge copieusement et on refait déjà le plein de flotte, on n'est même pas encore au col de Pause !

Après le col de Pause, de l'air plus frais descend des sommets enneigés. On croise des gas du coin en Lada qui nous disent qu'on va rencontrer la neige avant le col.

On ne se laisse pas impressionner et on enchaîne les lacets. Nouvelle pause traditionnelle à l'étang d'Areau, puis on rencontre le premier gros névé, il y a juste la place de passer à coté. Plus haut, 2 gros névés nous obligerons à pousser le vélo dans la neige On atteint enfin le Port d'Aula à 1h20. Nico, pas trop en forme, propose de manger là. Il fait bon mais le soleil cogne et il n'y a pas d'ombre.

Après une petite sieste, on attaque la fameuse descente en contournant un gros névé par la gauche. Plus bas, on passe plus à gauche que d'habitude en traversant le ruisseau beaucoup plus bas, juste avant d'arriver à la cabane. C'est pas mal, ça évite les sentiers en devers de l'autre côté mais on aurait dû passer encore plus à gauche, ça nous aurait évité de courts passages à pied.

Sur la piste, au début de la remontée, on s'arrête à tous les torrents pour se rafraîchir: ce n'est pas l'eau qui manque ! Les lacets, qui sont de plus en plus raides au fur et à mesure de la montée, nous usent, il y a quelques nuages mais il fait chaud. Les pauses sont nombreuses et assez longues. On arrive finalement au port de Salau vers 16h30. Il n'y a pas du tout de neige et on attaque la descente. En arrivant au niveau des pylônes on rencontre un groupe qui attend l'hélicoptère: une femme est couchée, elle n'est pas blessée mais il nous explique qu'elle a une crise cardiaque.

On descend un peu plus bas, l'hélicoptère arrive et tourne longuement, il semble se poser très brièvement à coté du groupe puis il repart vers la vallée. Un moment après, il revient, puis repart puis revient à nouveau. On décide de repartir, d'autant plus vite qu'on est "attaqué" par un troupeau de moutons qui veulent lécher la sueur sur nos vélos.

Cette descente est toujours fantastique. Soudain on entend un cri de Nico qui est derrière. Nous remontons pour le voir s'extirper d'un buis providentiel qui a amortit sa chute. Vu l'heure tardive, on laisse tomber la variante de fin du parcours et on passe par la piste et ses lacets. Arrivé à la bagnole à près de 6h ! Malgré la soif, il n'est même pas question de s'en jeter une petite...

Les photos

PostHeaderIcon
Portrait de NicoVTT
Un buisson providentiel !


merci le buisson ! ! !

http://www.youtube.com/v/qHZzEEYJ0fg

Nico