PostHeaderIcon Miremont, Alaric et Lagrasse - (23/03/2016)

Le printemps étant de retour, l'envie de rouler était trop forte.

Nous partîmes ainsi à trois, Jean-Luc, William et moi, sur les pentes caillouteuses de la montagne d'Alaric. Ce terrain, calcaire, reste souvent sec, ce qui est bien appréciable au printemps.

Premiers coups de pédale à Monze, petit village vinicole des Corbières, à Dix minutes de Carcassonne. L'échauffement se fait sur une petite route déserte, dans un paysage de garrigue, où fleurissent en ce moment des iris nains, des orchidées et des narcisse.
En trois quart d'heure nous atteignons les ruines du château de Miremont, d'où la vue est déjà sympathique et où nous sentons déjà le vent se lever.
Nous reprenons notre chemin sur piste forestière, suivant le GR36, puis le premier single de la journée. Toujours en single, nous quittons le GR pour descendre au nord. Le passage rocheux du fond de combe se fait avec un très léger portage. Au pied du massif, nous traversons une petite zone forestière, avec un petit lac et des tables de pic nic, fort sympathique, mais ce n'est pas l'heure de manger et poursuivons sur une piste de terre tassée, traversons un petit village, un petit bout de route, puis une piste en bord de vignes jusqu'aux alentours de Comigne. C'est là que commence la plus longue montée de la journée, pour le sommet d'Alaric. D'abord sur piste roulante, puis moins roulante, puis piste empierrée de plus en plus technique et raide, pour finir sur de petits cailloux blancs. Un vent du tonnerre souffle maintenant, faisant gronder l'antenne sommitale. Nous trouvons refuge dans l'abri de pierre pour manger quelques noix avant d'attaquer la descente dans les bourrasques. Opération délicates, en bord de falaise ou passages techniques que de composer avec ce vent.
Très belle et longue descente en tout cas, en single technique.
Après une traversée de vallée à Ribaute, pour se reposer un peu, nous attaquons "les terres rouges" et ses superbes traces. C'est le cadre de notre pause déjeuner.
Descente technique à nouveau sur Lagrasse, suivi d'une belle montée empierrée et gourmande en jus.
La descente sur Montlaur est très rapide et facile. Nous traversons ensuite la "garrigue" de Montlaur, des traces vont dans tous les sens dans ce paysage torturé. Le GR nous offre encore une petite descente en single en sous bois.
Nous attaquons la dernière grande montée de la journée, pour le sommet de Miramont, sans difficulté technique, sur de la piste. La descente, est du même tonneau, avec des lacets très rapides.
Pour le final, j'avais tracé un semblant de chemin pour retrouver le GR. Un court jardinage nous permet de trouver ce single à flanc descendant fort sympatique. En retrouvant le GR, nous passons à côté des "Bénitiers", rochers aux formes évocatrice et défiant la gravité. Avant la dernière descente, il nous faut gravir la falaise: le sentier s'y faufile en un passage un peu étroit pour le portage. La dernière descente est un peu laborieuse sur le haut, très rocheux, puis secoue beaucoup sur une piste pleine de rochers, avant de terminer en "cerise sur le gâteau" par un petit single joueur descendant à travers la garrigue et débouchant sur la cave coopérative de Monze.
66km/2000mD+ au final.
Très belle trace, paysages magnifiques. Avec un peu moins de vent et 5° de plus, s'eût été le rêve!
La trace est sur visugpx: http://www.visugpx.com/?i=o0FaGz4Lwe
Les photos sur G drive: https://drive.google.com/folderview?id=0B1qGyLgP02hXNjE1OVVVYXNydXc&usp=...

Viking