PostHeaderIcon Poussée à Boutx (05/02/2011)

Lorsqu'on passe un week-end de ski au chalet des Isards et qu'il n'y a pas de neige, que faire ? Du VTT, bien sûr !

Poussée à Boutx (28 km, 1200m D+)

La trace part donc du hameau d'Artigue au Mourtis. Au départ, il faut suivre la route forestière qui monte très tranquillement col d'Artigascou. Une petite couche de neige crouteuse et quelques plaques de glace rendent le parcours beaucoup moins tranquille. Après le col, poursuivre en direction du col d'Artigaux. Le sentier démarre à droite. Le départ n'est pas engageant, c'est raide et très enneigé. Aussitôt passé sur l'autre flanc, la neige disparait et on trouve un petit sentier un peu déversé qui très vite rentre dans le bois d'Artigon. C'est une hêtraie magnifique avec un sous-bois très propre. Une douzaine d’isards, magnifiques sous les premiers rayons du soleil, traversent tranquillement devant moi en semblant m'ignorer.

La traversée du torrent sur des pierres couvertes de glace est un peu délicate mais le sentier continue. Un peu plus loin, un passage boueux oblige à quelques contournement. Avant le col d'Espone, prendre à droite puis à gauche pour passer au col en évitant la piste qui passe plus au dessus à la cabane de l'Artigue. On rejoint quand même cette piste après le col. Un peu de neige rend la descente amusante

Quitter la piste pour prendre sur la gauche le sentier, peu marqué au départ, qui conduit aux granges en ruine de Gimbre. Suivre ce sentier, très beau mais malheureusement peu entretenu. Au dessus des granges de Cap de Mail, le sentier se perd dans un bosquet de genêts qu'on peut contourner en descendant dans une prairie. Plus bas, les granges sont entretenue et le sentier aussi. On rejoint une piste qu'on suit sur quelques mètres avant de piquer dans la pente à gauche sur un nouveau sentier plus technique

Quand on arrive sur un lacet, ne pas le prendre (sinon on rejoint la route entre Argut-Dessous et Argut-Dessus) mais prendre le sentier qui monte (raide) sur la droite. La pente s'adoucit rapidement. Un sentier à droite permet de rejoindre directement la piste de remontée. On verra que cette option est intéressante si on ne veut pas pousser le vélo. Pour ma part, j'ai continué à gauche sur le sentier qui descend. C'est étroit et déversé. À un moment le sentier disparait. Heureusement, des chasseurs croisés juste avant m'ont indiqué le chemin: il faut descendre pleine pente (ça doit passer sur le vélo mais étant seul, j'ai été prudent) jusqu'à rejoindre un autre sentier large et bien marqué (surligné en rose sur la carte IGN).

On arrive ainsi à Lez (520m) et il n'y a plus qu'à remonter... Le début de la montée emprunte un vieux sentier dallé, très beau mais trop raide pour passer sur le vélo. Pour ajouter à la difficulté, le sentier traverse une zone de chablis, reste de la tempête de 2009, qu'il faut traverser comme on peut. On rejoint une première piste raide et en mauvais état et le poussage continue. Après plus ce 300m D+ de poussage, vers 850m, on trouve une piste large et qui normalement doit être roulante. Malheureusement pour moi, là encore, une petite couche de neige crouteuse rend le pédalage très dur. À 1130m, une boucle de la piste sur le flanc Sud est dégagée. Plus loin, la piste devient sensiblement horizontale mais je retrouve la neige...

Finalement, on rejoint la route à 1230m. On la suit jusqu'au col de Menté à 1350m. Là, il est possible de suivre une piste qui rejoint l'Artigue mais, vu l'heure et la fatigue, j'ai fini par la route.