PostHeaderIcon Port d'Aula - Port de Salau (31/07/2010)

Photos ici

La sortie traditionnelle VaRouler au port d'Aula avec retour par le port de Salau était programmée pour ce samedi 31 juillet.

3 VaRouler au RDV à 7h au GoSport de Roques - traditionnel pour les sorties Pyrénéennes - Stephane, Bruno et Bonino.
Les vélos sont chargés dans la voiture de Stéphane et en route.
Arrivée vers 9h10 à Couflens où Ughy a dormi dans son T5 et les attend.

Nous partimes 4 et nous vimes 3 en arrivant au port...

Préparation des VTT. A l'ombre dans la vallée, le fond de l'air est frais. Une petite laine n'est pas de trop.
9h30, en route pour les 18km d'ascension! Le temps est sublime et chaud, 2 lacets plus tard, premier arrêt rapide pour enlever la "petite laine".

Fin de la route après ~500m de d+, la piste dont le gravier était frais dans le précédent CR de PBdA (http://www.varouler.com/node/191) est maintenant très roulable! Le gravier s'est bien enfoncé dans la terre et a rendu la piste très "propre"!

Le téléphone de Stéphane commence à sonner. Nous le laissons répondre et continuons l'ascension. Ughy se rend compte qu'il a oublié son picnic dans la voiture!! :-( Trop haut pour faire demi-tour...

Arrivée au Col de Pause. Le Valier nous surplombe toujours. On grignotte quelques barres.
Stéphane arrive quelques minutes plus tard. Il avait visiblement été présomptueux quand à l'état de son compte WAF... il doit rentrer à Toulouse en urgence :-(

Ughy en profite pour récupérer son casse-croute :-)

L'ascension repart à 3 sur la piste toujours aussi sympa du port d'aula. On dépasse rapidement la cabane d'Areau, puis après avoir doublé quelques piétons, on atteint l'étang d'Areau. Le refuge est en travaux, un étage a été ajouté.

Pause grignotage et on reprend la grimpette. Avec l'altitude, le paysage devient de plus en plus minéral et le sentier moins roulant. Un peu en dessous de l'étang de Prat Matau, on double des piétons que connait Bruno, le monde est bien petit, meme en altitude :-)

13h10, arrivée au sommet ou nous rencontrons quelques pietons et quelques vttiste. Il y a peu de vent et le soleil cogne! Il commence à faire faim. C'est l'heure du picnic!

14h00, quelques chevaux nous rejoingnent au col, nous les traversons pour débuter la première descente de la journée. On prend tout droit dans la pente en freeride jusqu'à la petite dépression en contre-bas ou un 2e troupeau de cheveaux nous regarde passer.
On contourne le mamelon par la gauche et continuons en freeride en visant une 2e dépression à droite située à l'altitude 2040m. De là, il faut suivre le sentier qui part à flanc sur la droite.

La descente se déroule sans encombres. Vers 1900m, on retrouve un peu plus de végétation et on traverse des immenses champs de fleurs jaunes et blanches, c'est sublime!
Plus on descend, plus la température monte et nous atteignons la piste espagnole à 14h45. Les gourdes commencent à être vide, on fait un peu de stock dans une petite cascade d'eau qui croise la piste un peu plus haut.

15h00, on reprend l'ascension vers le port de salau sous un soleil de plomb. La piste au début est assez "tranquille", mais elle devient rapidement raide, puis très très raide! Seul Bonino termine l'ascension sur le vélo. Les autres poussent...

15h45, fin de la piste, début du petit portage pour atteindre le col... sauf pour Bonino qui continue sur le vélo! Impressionnant! Avec des watts et un tout suspendu, ca passe! (mais beaucoup de watts!)

Le sentier a été balisé très proprement pour monter jusqu'au col. Un passage difficile a été aménagé avec 3 ou 4 escaliers.

16h20, arrivée au port de salau ou nous attend un énorme troupeau de moutons. Le vent s'est levé et on enfile à nouveau la petite laine du matin.

Après quelques photos, on attaque LA descente du port de Salau. Nous croisons rapidement des pietons qui montent pour la Pujada qui aura lieu le lendemain (premier dimanche d'aout - http://www.ariege.com/culture/occitanie/pujada.html).

Nous apprenons aussi qu'une prise d'eau a été installée un peu plus bas sur la gauche au niveau d'une nouvelle cabane en construction. Nous y montons remplir nos gourdes.

La suite de la descente est toujours aussi exceptionnelle. Des lacets qui s'enchainent, parfois roulant, parfois cassant, génial!

Après la cabane de Pouill, le sentier devient plus technique avec pas mal de caillasses et de marches mais tout passe sur le vélo! miam! on arrive au bois ou nous attend l'intersection de la variante de la journée.

Nous prenons à gauche en direction des cabanes d'Espis. On porte le vélo sur quelques metres, puis on suit un sentier assez mal entretenu qui serpente dans les bois. Les 500 premiers metres se font avec un barbelé sur la droite assez dangereux (surtout ne pas tomber!). Le sentier est assez peu roulant et physique. Avec la fatigue de la journée accumulée, Bruno commence à souffrir...
Finalement, le sentier devient un peu plus roulant et offre de superbes passages! Quelques lacets en sous-bois nous rappellent la descente de l'Antenac! Bruno se souviendra surtout de son "tout droit" dans l'un d'eux :-D

Nous arrivons à la petite combe décrite par Pbda et... ATTENTION au barbelé en travers du chemin quand on rejoint les granges d'Espis!

La suite du sentier jusqu'à Escudère est une vrai merveille: bien roulant avec quelques petits saut! superbe!

Après les derniers km sur route nous rejoignons Couflens vers 18h20 ou nous attendent des cocas et bieres bien fraiches :-)

La trace du jour est proche de la perfection. Magnifique rando très exigente physiquement, quel pied!!